Téléchargez le 1er dépliant de campagne.

photo_depliants-web

Dépliant_République-Partout-Pour-Tous.pdf [2,5 Mb]

picto_7durhone | Découvrez votre Circonscription

 

Grace à la carte interactive ci-dessous, retrouvez les informations fondamentales sur la ville dans laquelle vous votez. L’emplacement de votre bureau de vote le 11 juin 2017 et les grands enjeux faisant de votre vote pour Alexandre Vincendet une participation capitale pour l’évolution de votre vie dans cette circonscription.



Suivez toutes les dernières interventions

Découvrez la page Facebook de M. le Maire de Rillieux-la-Pape. Cliquez sur j’aime et restez informés au plus près !

 

 

 

 

En un peu moins de 15 minutes hier soir, le Président de la République a illustré une des causes du divorce entre les Français et le pouvoir socialiste. Il a ainsi commencé en expliquant que son quinquennat était une réussite, énumérant des points tous plus controversés les uns que les autres avant d’expliquer que malgré tout cela, il ne pouvait pas se représenter au suffrage des français.
Nous avons donc retrouvé un François Hollande complètement déconnecté des aspirations des Français, incapable de reconnaitre le profond échec du quinquennat mais suffisamment lucide pour admettre que les Français ne lui permettraient pas d’effectuer un second mandat.

Quelle contradiction qui heureusement devrait être la dernière !
Ces 5 années auront été marquées par la démonétisation du pouvoir et de la fonction présidentielle et gouvernementale. Elles auront durablement affaibli notre pays, elles l’auront divisé à cause d’un exécutif incapable de tenir un cap.

Ces 5 années auront montré un parti socialiste et une gauche complètement sectaire qui aura manié la critique insidieuse et perverse à l’égard de François Hollande à chaque fois que ce dernier aura tenté de ne pas suivre aveuglément le dogme de la gauche « pure » détentrice de la seule vérité qui vaille et dont nous sommes hélas confrontés aux déclinaisons locales.

Ce quinquennat aura été raté. Non seulement François Hollande aura mené une politique qui est allé sur bien des aspects contre les intérêts de la France, mais il aura été contre les aspirations du peuple Français. Il a lui-même tiré les conclusions de sa politique en décidant, dans un éclair de lucidité, de ne pas se représenter, évitant ainsi une cuisante humiliation.

Quelque part, cette décision serait digne si elle pouvait nous épargner le spectacle d’une gauche donneuse de leçon qui va passer les prochains mois à s’étriper pour sauver les meubles plutôt qu’à essayer de construire un projet en phase avec les attentes du peuple.

L’opposition doit plus que jamais prendre le contrepied de ce comportement délétère et se rassembler derrière notre candidat François Fillon, désigné par la primaire. Notre travail doit être celui de la construction d’un projet pour la France et pour les Français sans nous perdre dans des querelles politiciennes dont la gauche nous montre depuis 5 ans à quel point elles ont abaissé le pays, la fonction présidentielle et même l’action publique en règle générale.
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Le 1er tour de la Primaire de la droite et du centre a livré son verdict.

Le chiffre que nous retiendrons tous est celui de 4 millions de participants, ce qui montre la volonté d'alternance de notre pays.

A titre personnel, je suis heureux de constater que cette campagne est restée digne et respectueuse.

Elle débouchera sur une dynamique qui permettra de faire gagner nos valeurs et redresser la France. En tant qu'élu local et responsable politique, je ne peux qu'appeler à une mobilisation encore plus forte afin de donner la plus grande légitimité à notre futur candidat.

Dimanche prochain, je me rendrai au bureau de vote avec le sentiment d'avoir participé à quelque chose de plus grand que moi: un processus démocratique et transparent de désignation du candidat de ma famille politique à l'élection présidentielle.
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Quels beaux articles dans le Progrès ce matin... N'hésitez pas à passer chez vos buralistes pour un retour sur cet événement porteur d'une forte symbolique pour notre Ville! ... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Quelques photos de cette belle cérémonie de 1ère pierre du Centre Ville! ... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Biographie

vincendet_alexandreAlexandre Vincendet est né le 6 octobre 1983 à Ambérieu-en-Bugey est un homme politique français membre du parti Les Républicains.
Il a suivi des études de droit et Science politique. Il est diplômé en Stratégies et Décisions Publiques et Politiques de l’Institut supérieur du management public et politique (ISMaPP Paris).

Engagé dans la vie politique en 2004 auprès d’Etienne BLANC députémaire de Divonne-les-Bains. Il s’est tout d’abord impliqué comme militant dans l’Ain et a contribué à de nombreuses campagnes électorales auprès d’élus de rang régional et national dont Jean-François Copé députémaire de Meaux comme chargé de mission à la Direction des Fédérations puis responsable des adhésions au plan national du parti Les Républicains). Il a rejoint en 2013 Philippe Cochet, députémaire de Caluire-et-Cuire auprès duquel il a travaillé durant plus d’un an comme chargé de mission, il a notamment coordonné les événements de l’année de la commémoration Jean Moulin.

En février 2014, sept mois après son investiture, il remporte la campagne électorale pour les élections municipales à Rillieux-la-Pape. Le 30 mars 2014, il est élu maire avec 48.79% des voix.

Le 14 juin 2016 il reçoit l’investiture de son parti Les Républicains pour candidater à l’élection législative des 11 et 18 juin 2017 afin de devenir député de la 7ème circonscription du Rhône rassemblant les villes de Bron, Rillieux-la-Pape, Sathonay-Camp Sathonay-Village etVaulx-en-Velin.

Sur le plan de sa vie privée, Alexandre Vincendet vit en couple et est père d’un enfant depuis 2016.

Qu’est-ce qu’un député: quel est son rôle ?

 

Découvrez ou redécouvrez les missions de votre député

 

(c) Alexandre Vincendet 2017 – Campagne législative  – Tous droits réservés

Un député en France est un élu qui siège à la chambre basse du Parlement, actuellement l’Assemblée nationale et anciennement l’Assemblée législative et la Chambre des députés. Depuis 1988, son élection — ainsi que celle de son remplaçant éventuel — se fait au suffrage uninominal universel direct dans le cadre des élections législatives qui se déroulent dans 555 circonscriptions en métropole et 22 circonscriptions outre-mer.

Jusqu’aux premières élections européennes au suffrage universel direct du Parlement européen, les députés européens étaient des députés nationaux envoyés pour siéger au Parlement européen pendant les sessions de la législature ; ils avaient donc un double mandat. Désormais, le cumul des deux fonctions n’est plus possible.

Sommaire

Description

Chaque député, bien qu’élu dans un cadre géographique déterminé, est le représentant de la Nation toute entière. Ainsi, à l’Assemblée nationale et dans sa circonscription, chaque député agit et parle au nom de l’intérêt général et non pas au nom d’un parti politique, d’un groupe d’intérêt ou d’une région et il n’a pas de mandat impératif1. La représentation des collectivités territoriales au niveau parlementaire est assurée par l’autre chambre du parlement (dite chambre haute), le Sénat, où siègent les sénateurs.

Son travail s’exerce à la fois à l’Assemblée et dans sa circonscription. Dans sa circonscription, le député est à l’écoute de ses concitoyens qu’il peut recevoir et également visiter. Il se fait l’écho de leurs préoccupations à l’Assemblée pour critiquer et faire progresser la législation et améliorer son application2.

Histoire

L’origine de la fonction de député remonte à l’Ancien Régime, avec l’institution des assemblées d’états généraux par Philippe le Bel en 1302. De telles assemblées étaient l’incarnation suprême du principe de « gouvernement par conseil » du Roi.

Assemblés par ordre (noblesse, clergé, tiers état), les députés étaient élus dans les bailliages et sénéchaussées du royaume et portaient dans des cahiers les doléances des habitants de ces circonscriptions (sorte de référendum par députation). Ils avaient donc un mandat impératif, raison pour laquelle on parlait de députés, et non de représentants.

Au début de la Révolution française, au sein des États Généraux convoqués par Louis XVI, une majorité de députés outrepassent radicalement cet ordre politique par deux décisions majeures qui bouleversent les principes jusqu’alors en place :

  • Ils transforment leur mandat impératif en mandat représentatif (naissance du gouvernement représentatif et abandon du système de doléances) ;
  • Et ils s’autoproclament « représentants de la nation assemblée » (d’où la notion d’Assemblée nationale), et non plus de leur seule circonscription.

À noter que, malgré l’abandon du mandat impératif d’Ancien Régime, le terme traditionnel de député a improprement été conservé par le système représentatif, alors que le terme de représentant (comme aux États-Unis) lui serait plus approprié.

Privilèges et immunités

Article détaillé : Immunité parlementaire en France.

En application de l’article 26 de la Constitution, le député, comme le sénateur, bénéficie d’un régime d’immunité parlementaire, qui peut être levée par le bureau de l’Assemblée nationale.

Incompatibilité

Les incompatibilités prévues pour les députés français sont de plusieurs ordres : l’article LO 142, du code électoral, a une clause générale qui interdit l’exercice des fonctions publiques non électives parlementaire ; il est une formulation appuyée sur une « jurisprudence administrative sur la notion de « service public » qui permet à peu la rigueur de l’interprète »3.

Indemnités et prérogatives diverses du député

Le député jouit de moyens matériels et financiers attachés à sa fonction4 : outre son « indemnité parlementaire » (5 246,81 euros net par mois, 7 100,15 euros brut), il bénéficie aussi d’une « indemnité représentative de frais de mandat » (IRFM, 6 412 euros/mois), pour payer les frais liés à son mandat, et d’un « crédit collaborateur » (jusqu’à 9 138 euros/mois), pour rémunérer un ou plusieurs assistants en poste à l’Assemblée. Il dispose également d’un bureau personnel, dont quelques-uns se trouvent encore dans l’enceinte du palais Bourbon mais la plupart sont situés au no 101, rue de l’Université, dans un édifice qui a été nommé immeuble Jacques Chaban-Delmas le ainsi que dans un immeuble situé au 3, rue Aristide-Briand, en face du Palais Bourbon. L’immeuble situé au no 233, boulevard Saint-Germain, acquis en 1983, n’abrite plus de députés, mais différents services de l’Assemblée ainsi que certains collaborateurs des groupes politiques. Le député bénéficie aussi de divers avantages en matière de transports, comme la gratuité des trajets SNCF en 1re classe, et de communications, d’une couverture sociale, d’une caisse vieillesse et d’une assurance chômage spécifiques.

La « réserve parlementaire » est une somme fléchée annuellement par les parlementaires d’un montant de base de 130 000 € sous le contrôle du rapporteur de la commission des Finances5. Son montant total est de 90 millions d’euros pour l’Assemblée nationale et 55 millions pour le Sénat en 20066. Le montant par député était jusqu’en 2012 très variable, de quelques milliers d’euros pour les nouveaux membres du Parlement jusqu’à dépasser 1 000 000 euros. L’affectation de cette réserve est à la seule appréciation des parlementaires. Elle est utilisée pour cofinancer des projets de collectivités territoriales ou d’associations5,7.

Depuis 2011, les parlementaires peuvent consulter le Déontologue de l’Assemblée nationale pour éviter les conflits d’intérêts8. Ce dernier et le président de l’Assemblée nationale proposent d’encadrer et d’assurer la publicité de l’action des clubs parlementaires qui sont animées par des entreprises de relations publiques9. Créée en 2013, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) contrôle les déclarations de patrimoine des élus10.

Mentions légales

Directeur de la publication : Alexandre VINCENDET, maire de Rillieux-la-Pape, Conseiller de la Métropole

Rédacteur en chef : Charles JEAN-LOUIS
Photographies : Pagina

Droits d'utilisation et de reproduction

Le droit de reproduction et/ou droit de représentation des données du site web www.vincendet2017.fr est exclusivement destiné à l'usage privé et/ou aux seules fins de consultation personnelle et privée des utilisateurs du réseau Internet.

Toute autre utilisation est strictement interdite et susceptible de poursuites conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle français, des règlements nationaux et des conventions internationales en vigueur.

Toute reproduction totale ou partielle sans autorisation préalable et écrite est interdite, de même que toute modification des proportions, couleurs, éléments et constituants.

Droit applicable:

De convention expresse entre les parties, le droit applicable aux présentes et à leurs conséquences est exclusivement le Droit Français, tant en ce qui concerne les règles de procédure que celles du fond.

- par email: vincendet2017@gmail.com
- Alexandre Vincendet GR - BP 10043 - 69141 RILLIEUX PDC1