Téléchargez le 1er dépliant de campagne.

photo_depliants-web

Dépliant_République-Partout-Pour-Tous.pdf [2,5 Mb]

picto_7durhone | Découvrez votre Circonscription

 

Grace à la carte interactive ci-dessous, retrouvez les informations fondamentales sur la ville dans laquelle vous votez. L’emplacement de votre bureau de vote le 11 juin 2017 et les grands enjeux faisant de votre vote pour Alexandre Vincendet une participation capitale pour l’évolution de votre vie dans cette circonscription.



Suivez toutes les dernières interventions

Découvrez la page Facebook de M. le Maire de Rillieux-la-Pape. Cliquez sur j’aime et restez informés au plus près !

 

 

 

 

Voici une excellente nouvelle: les Radicaux et l'UDI soutiennent ma candidature à l'élection législative dans la 7ème circonscription du Rhône dès le premier tour.

Je remercie de tout coeur Ghislaine Durand dont je mesure le courage. Voici le communiqué commun que nous avons envoyé à la presse aujourd'hui.

Législatives : accord entre le centre et la droite dans la 7ème circonscription

Ghislaine Durand (UDI/Radical) soutient Alexandre Vincendet dès le premier tour

Ghislaine Durand, investie par le Parti Radical et l’UDI et Alexandre Vincendet, investi par les Républicains pour les législatives dans la 7ème circonscription ont échangé à propos des échéances à venir.

Ils en ont conclu que la droite et le centre devaient impérativement pouvoir être présents au second tour et qu’une dispersion des voix au premier faisait prendre un risque trop important pour les valeurs qu’ils partagent.

Pour ne pas surajouter à la confusion dans cette campagne si importante pour l’avenir de la France, et éviter à la gauche la plus réactionnaire de continuer à exercer sur cette circonscription des méthodes d’un autre âge, Ghislaine Durand a indiqué qu’elle ne se présenterai pas à l’élection législative et qu’elle apportait son soutien sans faille à la candidature d’Alexandre Vincendet.

« J’ai découvert en Alexandre Vincendet quelqu’un d’humain, de pragmatique et de déterminé, il est tout à fait compatible avec les valeurs que nous défendons et je ferai tout pour que nous portions à l’assemblée un député jeune, novateur, bien loin d’un hologramme Macron » ajoute Ghislaine Durand.

« Je mesure toute l’importance de la démarche de Ghislaine Durand et je tiens à la remercier pour sa confiance tout en saluant son sens des responsabilités. La droite et le centre sont désormais réunis dans cette circonscription, tout comme j’avais réussi à les unir en 2014 lors des élections municipales à Rillieux-la-Pape. C’est ensemble que nous réussirons à mettre fin au règne du socialisme le plus sectaire dans ce territoire qui a besoin de renouveau » a déclaré Alexandre Vincendet.

L’élection législative aura lieu les 11 et 18 juin prochain
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Les chiffres du chômage de décembre 2016 sont tombés et ils sont excellents.

Une nouvelle fois, on observe une baisse de 5,3% par rapport à 2015 sur les catégories A, B et C. En n'observant que la catégorie de référence A, on est à - 7,3%.

Les chiffres sur la Région montrent une légère hausse du chômage (+0,1%) là où nous parvenons à amplifier la baisse de l'an dernier qui était déjà de - 5 %.

Les chiffres sont très favorables aux jeunes (-10%) et aux moins diplômés, là où ils sont moins bons pour les plus qualifiés. Espérons que l'installation d'entreprises comme Everial, Veolia et le développement de Medicrea permettront de revenir à des indicateurs plus positifs.

Je ne vais évidemment pas tout ramener à l'action de la ville, mais force est de constater que si les chiffres étaient mauvais, on me le reprocherait. Nous sommes entrés dans une logique vertueuse avec deux baisses de -5% consécutives sur les deux premières années du mandat. Quand on connait l'importance de la dynamique impulsée et de la confiance des créateurs d'entreprises dans la baisse du chômage, on peut se dire que nous sommes vraiment sur la bonne voie.

Nous ne nous arrêterons pas en si bon chemin: les entreprises créatrices d'emplois vont continuer à s'installer: sur Osterode, bien sûr, mais aussi aux Mercières avec l'hôtel et le parc d'entreprises du lyonnais qui va être reconfigurés. D'autres créations comme Everial, les Terres Bourdin... vont garnir le total d'emplois localisés sur la commune.

Nous avançons et avons besoin de chacun d'entre vous pour continuer à faire de Rillieux-la-Pape une commune où le chômage baisse durablement.
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Hier soir, 86 jeunes ont répondu à notre invitation pour se voir attribuer leur carte d'électeur et leur livret du citoyen.

Ce moment a été rendu très solennel par la présence de nombreux élus et par une véritable implication des ces jeunes, venus de tous les quartiers de la commune.

Je vous livre le discours que j'ai prononcé à cette occasion:

"Mesdames, Messieurs les élus,
Mesdames, Messieurs,

C’est un moment important que vous vivez - que nous vivons maintenant. Un moment qui vous permet de devenir pleinement citoyen Français

Cette carte d’électeur, on en dit beaucoup de choses, on vous dira – je vous dirai – qu’il faut voter pour vous exprimer, qu’il faut choisir entre les candidats en fonction de leurs programmes, de leurs idées, mais je ne serais pas complet en me contentant de vous tenir ces propos.

Oui, parce que si on devait se dire qu’il faut voter pour choisir un candidat, je comprendrais, au vu des actualités, que vous hésitiez et que vous vous demandiez bien, comme tout le monde, pour qui voter…

Alors, je vais vous faire une petite leçon d’histoire. Ce n’est pas forcément la première chose à quoi l’on pense quand on parle de vote, mais je vais essayer de vous parler d’autre chose que des élections. Pour ça, vous avez internet, vous avez la télé, vous avez les réseaux sociaux, et l’image que donne la classe politique n’est pas forcément glorieuse.

Parlons donc plutôt de ce que l’acte de voter représente.

Cette capacité de voter, cette capacité de choisir, elle est le fruit de décennies, de siècles de combats. Elle est une partie de notre Histoire. Mieux que cela : c’est un condensé de la totalité de notre Histoire collective en fait.

On parle beaucoup du roman national, de l’Histoire de France, mais toute l’histoire semble avoir été écrite pour arriver à ce moment précis, ce moment où je vous remets les attributs de la citoyenneté.

Derrière ce morceau de papier, il y a la naissance d’une Nation, il y a des dynasties royales, il y a une révolution, il y a l’Empire, il y a le reflux de la restauration avec le vote censitaire, où ce droit n’a été donné qu’aux riches.

Puis il y a la deuxième République et ce premier scrutin universel masculin, confisqué par un despote, il y a le second Empire avec les candidats officiels, il y a le retour de la République et du vote, réservé aux hommes, puis la démocratie souillée avec Vichy.

Enfin il y a le Général de Gaulle qui rétablit les institutions et donne enfin aux femmes le droit de voter et d’être élues.

Il y aura pour être complet cette 5ème République et l’abaissement de l’âge du droit de vote sous Valéry Giscard d’Estaing.

Et enfin, il y a ce moment précis.

Ici et maintenant, où le Maire de votre commune vous transmet cette bribe d’histoire de France. Ce morceau de carton où une femme en bleu blanc rouge prénommée Marianne, représente notre République. Cette Marianne incarne notre
Histoire, elle incarne tout ce chemin vers la possibilité de choisir ses représentants.

Cette femme est coiffée d’un bonnet phrygien, symbole Antique de l’esclave libérée de ses chaines. Marianne ne nie pas l’ancien régime, elle ne gomme pas le passé, elle le transcende, elle le glorifie en libérant avec elle le peuple Français.

Elle représente toute une filiation symbolique qui a fait notre Nation. Des Gaulois à Clovis, en passant par les multiples invasions et brassages, les multiples conquêtes et métissages qui ont fait de la France ce qu’elle est aujourd’hui.

C’est cela qui est imprimé sur votre carte d’électeur, c’est à cela que vous devez penser en la regardant : on vous offre une partie de notre Histoire, une partie de notre civilisation. Quelles que soient vos origines, à partir du moment où vous devenez citoyen français, à partir du moment où on vous donne cette carte, vous devenez les garants d’une Histoire qui vous dépasse, qui nous dépasse tous.

Alors oui, il est important de voter.

Pas spécialement parce que les candidats qui vont se présenter lors des futurs scrutins seront exemplaires, on vient régulièrement nous rappeler que cela n’est hélas pas la vérité.

Pas forcément parce qu’ils vous plairont, même s’il faut espérer que cela soit le cas.

Non, au-delà de cette expression de la Démocratie, il faut voter parce que c’est une forme d’accomplissement de votre devoir de citoyens, il faut voter parce que vous êtes des citoyens français et que notre histoire a cheminé jusqu’à ce moment précis, parce que vous en êtes les héritiers.

Mesdames, Messieurs,

Dans quelques semaines, dans quelques mois, vous allez utiliser ce pouvoir, vous allez sans doute voter pour élire notre chef d’Etat, puis nos représentants à l’Assemblée Nationale. Ce geste est simple, mais il fait de vous un citoyen, un membre de la communauté nationale, un Français à part entière.

Je vous souhaite une belle vie de Citoyen Français.

Vive la République !

Vive la France !"
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Ce dimanche 19 mars, à 11 h 30, j'étais avec les anciens combattants au Monument aux Morts pour honorer les morts pour la France en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

J'y étais alors qu'à titre personnel, j'ai de vraies réserves quant à cette date de commémoration, car les combats étaient loin d'être terminés en Algérie et se sont prolongés bien après les accords d'Evian. Je lui préfère la date du 5 décembre, officialisée par Jacques Chirac que nous célébrons également à Rillieux-la-Pape.

Toutefois, je tiens à me rendre les 19 mars pour honorer les morts et rendre hommage à ceux qui ont vécu ces moments. C'est ma façon d'honorer la République, de respecter la loi.

Ce dimanche 19 mars, à 11 h 30, le Député de la circonscription ne rendait pas hommage aux morts en Algérie, il distribuait des tracts sur le marché en faveur de Benoit Hamon.

Ce 21 mars, le député de la circonscription pavane aux côtés de François Hollande à Vaulx en Velin, façon de rendre hommage à ce quinquennat qui s'achève de façon piteuse après s'être déroulé de façon calamiteuse.

A titre personnel, je prends acte de son admiration pour le Président de la République et pour le modèle Vaudais:

Vous savez? Ce modèle où seuls 7 policiers municipaux non armés assurent la sécurité de 40 000 habitants, là où nous en aurons 27 fin 2017 pour une ville de 31 000 habitants.

Vous savez? Cette ville où l'on octroie une promotion à un adjoint qui tient des propos antisémites.

Vous savez? Cette ville où les après-midi d'été, le trolleybus ne passe plus car les chauffeurs exercent leur droit de retrait à cause des rodéos de scooters.

Vous savez? Cette ville où la Maire fraichement élue annule tout simplement le projet de nouvelle piscine pour des raisons purement politiciennes.

Vous savez? La ville où 29 voitures brulent dans la seule nuit du 31 décembre 2016 au 1er janvier 2017?

Le Président de la République a donc choisi cet exemple pour célébrer les réussites de la politique de la ville. A la limite, cela n'est pas étonnant: si ce gouvernement respectait les classes populaires, ça se saurait.

Le député de la circonscription préfère donc valoriser le modèle de gouvernance de Vaulx-en-Velin en compagnie du Président de la République. Quelle indécence...
... ExpandVoir Moins

Voir sur Facebook

Photos / Vidéos

Vidéo à la Une

Biographie

vincendet_alexandreAlexandre Vincendet, né le 6 octobre 1983 à Ambérieu-en-Bugey, est un homme politique français membre du parti Les Républicains.
Il a suivi des études de droit et Science politique. Il est diplômé en Stratégies et Décisions Publiques et Politiques de l’Institut supérieur du management public et politique (ISMaPP Paris).

Engagé dans la vie politique en 2004 auprès d’Etienne BLANC DéputéMaire de Divonne-les-Bains. Il s’est tout d’abord impliqué comme militant dans l’Ain et a contribué à de nombreuses campagnes électorales auprès d’élus de rang régional et national dont Jean-François Copé,  comme chargé de mission à la Direction des Fédérations puis responsable des adhésions au plan national du parti Les Républicains). Il a rejoint en 2013 Philippe Cochet, députémaire de Caluire-et-Cuire auprès duquel il a travaillé durant plus d’un an comme chargé de mission, il a notamment coordonné les événements de l’année de la commémoration Jean Moulin.

En mars 2014, sept mois après son investiture, il remporte les élections municipales à Rillieux-la-Pape. Le 30 mars 2014, il est élu maire avec 48.79% des voix.

Le 14 janvier 2017, il reçoit l’investiture de son parti Les Républicains pour l’élection législative des 11 et 18 juin 2017 dans la 7ème circonscription du Rhône rassemblant les villes de Bron, Rillieux-la-Pape, Sathonay-Camp Sathonay-Village et Vaulx-en-Velin.

Alexandre Vincendet vit en couple et est père d’un enfant depuis 2016.

BT_Agenda

 

 

L’agenda des mois à venir:

Qu’est-ce qu’un député: quel est son rôle ?

 

Découvrez ou redécouvrez les missions de votre député

 

Un député en France est un élu qui siège à la chambre basse du Parlement, actuellement l’Assemblée nationale et anciennement l’Assemblée législative et la Chambre des députés. Depuis 1988, son élection — ainsi que celle de son remplaçant éventuel — se fait au suffrage uninominal universel direct dans le cadre des élections législatives qui se déroulent dans 555 circonscriptions en métropole et 22 circonscriptions outre-mer.

Jusqu’aux premières élections européennes au suffrage universel direct du Parlement européen, les députés européens étaient des députés nationaux envoyés pour siéger au Parlement européen pendant les sessions de la législature ; ils avaient donc un double mandat. Désormais, le cumul des deux fonctions n’est plus possible.

Sommaire

Description

Chaque député, bien qu’élu dans un cadre géographique déterminé, est le représentant de la Nation toute entière. Ainsi, à l’Assemblée nationale et dans sa circonscription, chaque député agit et parle au nom de l’intérêt général et non pas au nom d’un parti politique, d’un groupe d’intérêt ou d’une région et il n’a pas de mandat impératif1. La représentation des collectivités territoriales au niveau parlementaire est assurée par l’autre chambre du parlement (dite chambre haute), le Sénat, où siègent les sénateurs.

Son travail s’exerce à la fois à l’Assemblée et dans sa circonscription. Dans sa circonscription, le député est à l’écoute de ses concitoyens qu’il peut recevoir et également visiter. Il se fait l’écho de leurs préoccupations à l’Assemblée pour critiquer et faire progresser la législation et améliorer son application2.

Histoire

L’origine de la fonction de député remonte à l’Ancien Régime, avec l’institution des assemblées d’états généraux par Philippe le Bel en 1302. De telles assemblées étaient l’incarnation suprême du principe de « gouvernement par conseil » du Roi.

Assemblés par ordre (noblesse, clergé, tiers état), les députés étaient élus dans les bailliages et sénéchaussées du royaume et portaient dans des cahiers les doléances des habitants de ces circonscriptions (sorte de référendum par députation). Ils avaient donc un mandat impératif, raison pour laquelle on parlait de députés, et non de représentants.

Au début de la Révolution française, au sein des États Généraux convoqués par Louis XVI, une majorité de députés outrepassent radicalement cet ordre politique par deux décisions majeures qui bouleversent les principes jusqu’alors en place :

  • Ils transforment leur mandat impératif en mandat représentatif (naissance du gouvernement représentatif et abandon du système de doléances) ;
  • Et ils s’autoproclament « représentants de la nation assemblée » (d’où la notion d’Assemblée nationale), et non plus de leur seule circonscription.

À noter que, malgré l’abandon du mandat impératif d’Ancien Régime, le terme traditionnel de député a improprement été conservé par le système représentatif, alors que le terme de représentant (comme aux États-Unis) lui serait plus approprié.

Privilèges et immunités

Article détaillé : Immunité parlementaire en France.

En application de l’article 26 de la Constitution, le député, comme le sénateur, bénéficie d’un régime d’immunité parlementaire, qui peut être levée par le bureau de l’Assemblée nationale.

Incompatibilité

Les incompatibilités prévues pour les députés français sont de plusieurs ordres : l’article LO 142, du code électoral, a une clause générale qui interdit l’exercice des fonctions publiques non électives parlementaire ; il est une formulation appuyée sur une « jurisprudence administrative sur la notion de « service public » qui permet à peu la rigueur de l’interprète »3.

Indemnités et prérogatives diverses du député

Le député jouit de moyens matériels et financiers attachés à sa fonction4 : outre son « indemnité parlementaire » (5 246,81 euros net par mois, 7 100,15 euros brut), il bénéficie aussi d’une « indemnité représentative de frais de mandat » (IRFM, 6 412 euros/mois), pour payer les frais liés à son mandat, et d’un « crédit collaborateur » (jusqu’à 9 138 euros/mois), pour rémunérer un ou plusieurs assistants en poste à l’Assemblée. Il dispose également d’un bureau personnel, dont quelques-uns se trouvent encore dans l’enceinte du palais Bourbon mais la plupart sont situés au no 101, rue de l’Université, dans un édifice qui a été nommé immeuble Jacques Chaban-Delmas le ainsi que dans un immeuble situé au 3, rue Aristide-Briand, en face du Palais Bourbon. L’immeuble situé au no 233, boulevard Saint-Germain, acquis en 1983, n’abrite plus de députés, mais différents services de l’Assemblée ainsi que certains collaborateurs des groupes politiques. Le député bénéficie aussi de divers avantages en matière de transports, comme la gratuité des trajets SNCF en 1re classe, et de communications, d’une couverture sociale, d’une caisse vieillesse et d’une assurance chômage spécifiques.

La « réserve parlementaire » est une somme fléchée annuellement par les parlementaires d’un montant de base de 130 000 € sous le contrôle du rapporteur de la commission des Finances5. Son montant total est de 90 millions d’euros pour l’Assemblée nationale et 55 millions pour le Sénat en 20066. Le montant par député était jusqu’en 2012 très variable, de quelques milliers d’euros pour les nouveaux membres du Parlement jusqu’à dépasser 1 000 000 euros. L’affectation de cette réserve est à la seule appréciation des parlementaires. Elle est utilisée pour cofinancer des projets de collectivités territoriales ou d’associations5,7.

Depuis 2011, les parlementaires peuvent consulter le Déontologue de l’Assemblée nationale pour éviter les conflits d’intérêts8. Ce dernier et le président de l’Assemblée nationale proposent d’encadrer et d’assurer la publicité de l’action des clubs parlementaires qui sont animées par des entreprises de relations publiques9. Créée en 2013, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) contrôle les déclarations de patrimoine des élus10.